1. >
  2. Blog
  3. >
  4. Publications
  5. >
  6. Analyses - Réflexions
  7. >
  8. Le CECRL en niveaux (C2)
C2

Le CECRL, document désormais incontournable dans l’enseignement des langues étrangères, propose des descripteurs de compétences regroupés par niveau. Ces niveaux, communs, du moins dans leur nomination, sont des soutiens et des références pour la mise en place de programmes linguistiques, de pratiques évaluatives et d’outils pédagogiques.

Publié en 2001, le Cadre européen commun de référence pour les langues, enrichi par le volume complémentaire en 2018, est un document élaboré par la Division des politiques linguistiques du Conseil de l’Europe composée de didacticiens de divers pays européens.
Le Cadre donne, comme introduit plus haut, un certain nombre d’indications permettant de mettre en place et d’évaluer l’enseignement des langues vivantes sur des bases communes. Celles-ci sont définies par des niveaux
A1 et A2 : utilisateur élémentaire
B1 et B2 : utilisateur indépendant
C1 et C2 : utilisateur expérimenté
et par des descripteurs élaborés pour les compétences orales et écrites mais aussi sociales et interculturelles.
Dans le Cadre , téléchargeable sur le site de la commission européenne, ces descripteurs sont regroupés par activités de communication langagière, par stratégies et par compétences. Pour connaitre les différents attendus à un niveau particulier, il faut donc parcourir le chapitre 4 : L’utilisation de la langue et l’apprenant /utilisateur, ainsi que le chapitre 5 : Les compétences de l’utilisateur/apprenant, sans oublier les annexes qui donnent des informations pouvant être particulièrement utiles.

Afin d’avoir une vue d’ensemble de chaque niveau, nous avons regroupé ces données par niveau.

LE NIVEAU C2

1- Thèmes

Le CECRL ne développe pas de thèmes particuliers pour ce niveau.
Le niveau C2 étant un niveau élevé, tous les thèmes de la vie courante, quotidienne et professionnelle peuvent être abordés, tel des locuteurs natifs.

2- Activités de production et de réception

Descripteurs pour l’oral

Compréhension et réception de l’oral Production orale Interaction orale
  • Peut comprendre sans effort pratiquement toute langue orale, en direct ou enregistrée, si le débit est naturel.

Comprendre une conversation entre tierces personnes

  • Peut reconnaître les implications socioculturelles dans la plupart des interventions faites dans le cadre de discussions familières et ayant lieu à un débit normal.

Comprendre en tant qu’auditeur

  • Peut, dans un exposé, comprendre l’humour ou les allusions.
  • Peut faire des déductions appropriées lorsque les relations ou les implications sont implicites.
  • Peut suivre une conférence ou un exposé spécialisé employant de nombreuses formes relâchées, des régionalismes ou une terminologie non familière.
  • Peut produire un discours clair, limpide et fluide, avec une structure logique efficace qui aide le destinataire à remarquer les points importants et à s’en souvenir.

Monologue suivi : décrire l’expérience

  • Peut faire des descriptions limpides et courantes, élaborées et souvent mémorables.

S’adresser à un auditoire

  • Peut gérer un questionnement difficile, voire hostile.
  • Peut présenter un sujet complexe, bien construit, avec assurance à un auditoire pour qui il n’est pas familier, en structurant et adaptant l’exposé avec souplesse pour répondre aux besoins de cet auditoire.
  • Peut revenir sur une difficulté et la restructurer de manière si habile que l’interlocuteur s’en rende à peine compte.
  • Peut exprimer avec précision des nuances fines de signification, en utilisant assez correctement une gamme étendue de modalités.
  • Possède une bonne maîtrise d’expressions idiomatiques et de tournures courantes, avec une conscience du sens connotatif.

Comprendre un interlocuteur

  • Peut comprendre tout interlocuteur, même sur des sujets spécialisés, abstraits ou complexes et hors de son domaine, à condition d’avoir l’occasion de s’habituer à un accent moins familier.

Conversation

  • Peut converser de façon confortable et appropriée sans qu’aucune limite linguistique ne vienne empêcher la conduite d’une vie personnelle et sociale accomplie.

Discussion informelle (entre amis)

  • Peut conseiller quelqu’un ou parler de problèmes délicats sans maladresse, comprendre les allusions familières et traiter avec diplomatie de différences d’opinion et de critiques.

Discussions et réunions formelles

  • Peut gérer avec assurance un questionnement hostile garder son tour de parole et réfuter avec diplomatie les contre-arguments.
  • Peut donner des conseils/se charger de questions complexes, délicates ou controversées, à condition d’avoir les connaissances spécialisées nécessaires.
  • Peut défendre sa position dans une discussion formelle sur des questions complexes, monter une argumentation nette et convaincante aussi bien que les autres locuteurs.

Interviewer et être interviewé (l’entretien)

  • Peut tenir sa part du dialogue extrêmement bien, en structurant le discours et en échangeant avec autorité et une aisance naturelle, que ce soit comme interviewer ou comme interviewé aussi bien que les autres locuteurs.

Utiliser les télécommunications

  • Peut utiliser les télécommunications avec assurance et de façon efficace, pour des motifs personnels et professionnels, même si la ligne est mauvaise ou si l’interlocuteur a un accent qu’il connaît moins bien.

Descripteurs pour l’écrit

Compréhension et réception de l’écrit Production écrite Interaction écrite
  • Peut comprendre une gamme étendue de textes longs et complexes en appréciant de subtiles distinctions de style et le sens implicite autant qu’explicite.
  • Peut comprendre et interpréter de façon critique presque toute forme d’écrit, y compris des textes (littéraires ou non) abstraits et structurellement complexes ou très riches en expressions familières.

Comprendre la correspondance

  • Peut comprendre une correspondance spécialisée et formelle dans un domaine complexe.

Lire pour s’informer et discuter

  • Peut comprendre les détails précis et les implications dans un rapport ou un article complexe, même en-dehors de son domaine de spécialité.

Lire comme activité de loisir

  • Peut comprendre pratiquement toute forme d’écrit, y compris des textes de types différents, littéraires ou non, en langue classique ou familière en appréciant de subtiles distinctions de style ainsi que le sens implicite et explicite.
  • Peut écrire des textes clairs, limpides et fluides, dans un style approprié et efficace, avec une structure logique qui aide le destinataire à remarquer les points importants.

Écriture créative

  • Peut utiliser des expressions idiomatiques et faire preuve d’humour à bon escient pour renforcer l’impact du texte.
  • Peut écrire des histoires ou des récits d’expérience captivants, de manière limpide et fluide et dans un style approprié au genre adopté.

Essais et rapports

  • Peut présenter sous diverses perspectives des sujets académiques ou professionnels en faisant une distinction claire entre ses propres idées et opinions et celles des sources.
  • Peut proposer un plan logique adapté et efficace qui aide le lecteur à retrouver les points importants.
  • Peut produire de manière limpide des rapports, articles ou essais complexes et qui posent une problématique ou donner une appréciation critique sur des propositions ou des œuvres littéraires.
  • Peut s’exprimer dans le style et le ton appropriés dans pratiquement tous les types d’interaction écrite, formels et informels.

Correspondance

  • Peut rédiger pratiquement tout type de correspondance dans le cadre de sa vie professionnelle en adoptant un ton et un style adaptés à la situation.
Interaction en ligne
Conversation et discussion en ligne Transactions et coopération en ligne axées sur des objectifs
  • Peut adapter aisément et rapidement son registre et son style pour qu’ils correspondent aux différents contextes en ligne, aux objectifs de communication et aux actes de parole.
  • Peut anticiper et gérer efficacement d’éventuels malentendus (dont des malentendus culturels), des problèmes de communication et des réactions émotionnelles lors d’une discussion en ligne.
  • Peut, dans une discussion en ligne en temps réel, s’exprimer avec précision et clarté, ajustant son langage avec souplesse et sensibilité, en fonction du contexte, montrer de l’émotion, faire des allusions et des plaisanteries.
  • Peut ajouter des précisions et donner des directives à un groupe de travail au cours des étapes de reformulation et de rédaction.
  • Peut résoudre des malentendus et gérer efficacement des frictions qui surviennent pendant le processus collaboratif.

3- Stratégies de production et d’interaction

Production Interaction

Compensation

  • Peut substituer à un mot qui lui échappe un terme équivalent de manière si habile que l’on s’en rende à peine compte.

Contrôle et correction

  • Peut revenir sur une difficulté et restructurer son propos de manière si habile que l’interlocuteur s’en rend à peine compte.

Coopérer

  • Peut habilement relier des contributions à celles d’autres interlocuteurs, élargir le champ de l’interaction et faire en sorte qu’elle débouche sur une conclusion.

4- Médiation

Médiation générale
  • Peut jouer le rôle de médiateur de façon efficace et naturelle, endosser des rôles différents en fonction des besoins et des situations, identifier les subtilités et les sous-entendus et guider une discussion sensible ou délicate.
  • Peut expliquer, dans un langage clair, fluide et bien structuré, de quelle façon les faits et les arguments sont présentés, transmettre précisément les aspects évaluatifs et la plupart des nuances et souligner les implications socioculturelles (par ex. le registre utilisé, les euphémismes, l’ironie et le sarcasme).

Expliquer des données à l’oral (graphiques, diagrammes, tableaux, etc.)

  • Peut interpréter et décrire clairement et de façon fiable (en langue B) différents types de données empiriques et d’informations organisées visuellement (avec le texte en langue A) issues d’études conceptuellement complexes sur des thèmes académiques ou professionnels.

Traiter un texte à l’oral

  • Peut expliquer (en langue B) les déductions faites alors que les liens et les implications ne sont pas explicites (en langue A), et souligner ce que la façon de s’exprimer de l’orateur ou de l’écrivain suppose de sous-entendus socioculturels (par ex. des euphémismes, de l’ironie, des sarcasmes).

Traduire à l’oral un texte écrit

  • Peut assurer aisément (en langue B), la traduction orale de textes abstraits écrits (en langue A), sur des sujets très variés d’ordre personnel, académique et professionnel, transmettre fidèlement ce qui concerne les opinions et les arguments, ainsi que les nuances et leurs implications.

Expliquer des données à l’écrit (graphiques, diagrammes, tableaux, etc.)

  • Peut interpréter et présenter par écrit (en langue B) différents types de données empiriques (avec le texte en langue A)issues de la recherche sur des thèmes académiques ou professionnels complexes.

Traiter un texte à l’écrit

  • Peut résumer des informations de sources diverses en recomposant les arguments et les comptes rendus dans une présentation cohérente du résultat global.
  • Peut expliquer par écrit (en langue B) la façon dont des faits et des arguments sont présentés dans un texte (en langue A), particulièrement lorsque qu’un point de vue est rapporté, et peut attirer l’attention sur l’utilisation, par l’auteur, des sous-entendus, des critiques voilées, de l’ironie et des sarcasmes.

Traduire à l’écrit un texte écrit

  • Peut traduire (en langue B), des documents techniques écrits (en langue A), hors de son domaine de spécialité, à condition que l’exactitude de la traduction soit vérifiée par un spécialiste du domaine.

Prendre des notes (conférences, séminaires, réunions, etc.)

  • Peut prendre des notes de manière sélective, en paraphrasant ou abrégeant de façon efficace afin de saisir les concepts abstraits et les rapports entre des idées.
  • A conscience de l’implicite et des sous-entendus dans ce qui est dit et peut en prendre en note aussi bien que des énoncés de l’orateur.
  • Peut, tout en continuant à participer à une réunion ou à un séminaire, prendre des notes fiables (ou les minutes de la réunion) pour les personnes qui ne sont pas présentes, même si le sujet est complexe et/ou n’est pas familier.

Analyser et critiquer des textes créatifs (incluant la littérature)

  • Peut donner un avis motivé sur la rupture volontaire des conventions linguistiques dans une œuvre écrite.
  • Peut évaluer d’un point de vue critique la façon dont la structure, la langue et les procédés de rhétorique sont utilisés à des fins spécifiques dans une œuvre et expliquer de façon argumentée en quoi cette utilisation est adéquate et efficace.
  • Peut distinguer les plus fines subtilités d’un langage nuancé, les effets rhétoriques et l’utilisation de figures de style (par ex. les métaphores, une syntaxe bizarre, des ambiguïtés), interpréter et élucider les significations et les connotations.
  • Peut donner une appréciation critique sur des œuvres d’époques et de genres différents (romans, poèmes, pièces de théâtre), tenir compte de fines différences de style et des significations implicites et explicites.

Médiation des concepts

Coopérer dans un groupe

Coopérer pour construire du sens

  • Peut résumer, évaluer et combiner les différentes contributions de façon à faciliter l’adoption d’une solution ou de la voie à suivre.

Diriger le travail de groupe

Gérer des interactions

  • Peut repérer les sous-entendus dans une interaction et prendre les mesures adéquates pour orienter la discussion.
  • Peut endosser des rôles différents en fonction des besoins des participants et de l’activité menée (personne ressource, médiateur, superviseur, etc.) et apporter une aide opportune et individualisée.

Susciter un discours conceptuel

  • Peut guider avec efficacité le développement des idées dans une discussion sur des sujets abstraits complexes, orienter le débat en ciblant les questions et en encourageant les participants à approfondir leur raisonnement.

Médiation de la communication

Établir un espace pluriculturel

  • Peut guider une discussion délicate de façon efficace, en repérant les nuances et les sous-entendus.
  • Peut médier de façon efficace et naturelle entre des locuteurs de sa communauté ou d’une autre, en tenant compte des différences socioculturelles et sociolinguistiques.

Agir en tant qu’intermédiaire dans des situations informelles (avec des amis et des collègues)

  • Peut aisément communiquer de façon claire et bien structurée (en langue B), le sens de ce qui est dit (en langue A) sur une grande variété de sujets généraux et spécialisés, conserver le style et le registre appropriés, transmettre de fines nuances de sens et développer les implications socioculturelles.

Faciliter la communication dans des situations délicates et des désaccords

  • Peut prendre une position ferme mais diplomatique avec assurance sur une question de principe, tout en montrant du respect pour le point de vue des autres.
  • Peut gérer avec tact un participant perturbateur, recadrer avec tact les remarques en respectant la situation et les perceptions culturelles.

5- Stratégies de médiation

Pour expliquer un nouveau concept Pour simplifier un texte

Relier à un savoir préalable

  • Peut présenter des concepts complexes (par ex. des notions scientifiques) en donnant des définitions détaillées et des explications qui font appel à des savoirs préalables.

Adapter son langage

  • Peut adapter le langage d’une grande variété de textes pour présenter l’essentiel du contenu dans un registre et à un niveau de perfectionnement et de détail correspondant au public cible.

Décomposer une information compliquée

  • Peut faciliter la compréhension d’un problème complexe en expliquant les relations entre les parties d’un texte et son ensemble et susciter différentes façons de l’aborder.

Amplifier un texte dense

  • Peut élucider les informations données dans des textes traitant de thèmes complexes académiques ou professionnels, en les détaillant et en donnant des exemples.

Élaguer un texte

  • Peut remanier un texte source complexe, améliorer la cohérence, la cohésion et le flux d’arguments et supprimer les parties qui ne sont pas nécessaires à son propos.

6- Compétences communicatives langagières

Compétences linguistiques
Étendue linguistique générale Compétence lexicale
Compétence grammaticale
  • Peut tirer profit d’une maîtrise globale et fiable d’une gamme très étendue de langue pour formuler précisément sa pensée, insister, discriminer et lever l’ambiguïté.
  • Ne montre aucun signe de devoir réduire ce qu’il/elle veut dire.

Étendue du vocabulaire

  • Possède une bonne maîtrise d’un vaste répertoire lexical d’expressions idiomatiques et courantes avec la conscience du niveau de connotation sémantique.

Maîtrise du vocabulaire

  • Utilisation constamment correcte et appropriée du vocabulaire.

 

Correction grammaticale

  • Peut maintenir constamment un haut niveau de correction grammaticale même lorsque l’attention se porte ailleurs (par exemple, la planification ou l’observation des réactions de l’autre).
Compétence orthographique

Compétence phonologique

Maîtrise de l’orthographe

  • Les écrits sont sans faute d’orthographe.

Maîtrise générale du système phonologique

  • Peut utiliser tout l’éventail des traits phonologiques de la langue cible avec un haut degré de maîtrise – y compris les traits prosodiques tels que l’accent tonique et phrastique, le rythme et l’intonation–, de façon à ce que les moindres détails de son message soient clairs et précis. La présence d’un accent venant d’autres langues n’affecte aucunement ni la compréhension ni l’efficacité de la transmission et de la mise en valeur du sens.

Articulation des sons

  • Peut en principe articuler tous les sons de la langue cible avec clarté et précision.

Traits prosodiques

  • Peut utiliser correctement et de façon efficace les traits prosodiques (par ex. l’accent, le rythme et l’intonation) afin de transmettre de fines nuances de sens (par ex. pour différencier et mettre en valeur).
Compétence sociolinguistique Compétence pragmatique
Correction sociolinguistique
  • Peut utiliser de façon efficace, à l’oral ou à l’écrit, toute une série de stratégies de communication sophistiquées pour ordonner, argumenter, persuader, dissuader, négocier et conseiller.
  • Apprécie complètement les implications sociolinguistiques et socioculturelles de la langue utilisée par des locuteurs compétents dans la langue cible et peut réagir en conséquence.
  • Manifeste une bonne maîtrise des expressions idiomatiques et dialectales avec la conscience des niveaux connotatifs de sens.
  • Peut jouer efficacement le rôle de médiateur entre des locuteurs de la langue cible et de celle de sa communauté d’origine en tenant compte des différences socioculturelles et sociolinguistiques.
Souplesse
  • Montre une grande souplesse dans la reformulation d’idées en les présentant sous des formes linguistiques variées pour accentuer l’importance, marquer une différence selon la situation ou l’interlocuteur, ou lever une ambiguïté.

Développement thématique

  • Peut utiliser les conventions propres au type de texte concerné avec assez de flexibilité pour communiquer efficacement des idées complexes, retenir l’attention du lecteur avec aisance et atteindre tous ses objectifs communicatifs.

Cohérence et cohésion

  • Peut créer un texte cohérent et cohésif en utilisant de manière complète et appropriée les structures organisationnelles adéquates et une grande variété d’articulateurs.
Aisance à l’oral
  • Peut s’exprimer longuement dans un discours naturel et sans effort. Ne s’arrête que pour réfléchir au mot juste qui exprimera précisément sa pensée ou pour trouver un exemple approprié qui illustre l’explication.

Précision

  • Peut insister, discriminer et lever l’ambiguïté.
  • Peut exprimer avec précision des nuances de sens assez fines en utilisant avec une correction suffisante une gamme étendue de procédés de modalisation (par exemple, adverbes exprimant le degré d’intensité, propositions restrictives).

7- Compétences à signer

Linguistique Pragmatique

Répertoire de la langue des signes

  • Peut représenter une action complexe de manière esthétique sur le plan linguistique, en utilisant par exemple les formes des mains comme moyen d’expression ludique.
  • Peut produire simultanément un signe lexical ou productif avec une main (par ex. classificateur ou verbe lex. tel que «CHERCHER») et appliquer l’arrangement scénique avec l’autre main et la mimique (se gratter la tête à différents endroits, comme si on cherchait quelque chose).
  • Peut formuler des notions et concepts abstraits dans les domaines académiques et scientifiques.
  • Peut s’exprimer en signes abstraits, poétiques.

Structure du texte signé

  • Peut développer son texte efficacement et sans effort, en utilisant des procédés stylistiques et rhétoriques.
  • Peut justifier son avis d’une manière systématique, par exemple sur le plan logique, pragmatique ou morale.
  • Est capable d’aborder en parallèle différents lieux et personnes sans perdre le fil conducteur.

Cadre et perspectives

  • Peut représenter une action complexe/un événement complexe en prenant différents rôles et en partant de différentes perspectives.

Présence et effet

  • Peut représenter des pensées et des sentiments de manière artistique avec un choix de signes et la mimique adéquate.
  • Peut utiliser les formes des mains en tant qu’élément esthétique sans difficulté et de manière ludique, afin de créer des formes linguistiques créatives.
  • Peut utiliser un large éventail de moyens (ex : mimiques, questions rhétoriques, variation du rythme et jeux de rôles) pour créer du suspense et de l’attente.
  • Peut être créatif sans perdre le fil conducteur.

8- Compétence plurilingue et pluriculturelle

Exploiter un répertoire pluriculturel Exploiter un répertoire plurilingue
  • Peut, en fonction du contexte, amorcer et contrôler ses interventions et sa façon de s’exprimer, montrer qu’il/elle a conscience des différences culturelles et faire de subtils ajustements de façon à éviter ou corriger des malentendus et des incidents culturels.
  • Peut étudier les ressemblances et les différences entre des métaphores et d’autres figures de style dans les langues concernées de son répertoire plurilingue, pour un effet soit rhétorique, soit comique.
  • Peut, dans un contexte multilingue, interagir sur des sujets abstraits et spécialisés en passant avec aisance d’une langue à l’autre de son répertoire plurilingue et expliquer si nécessaire les différentes contributions des participants.

Première publication : 30/07/16
Actualisation : 08/10/21
L’article initial est disponible sur Gallika.net.

Tags:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.