1. >
  2. Blog
  3. >
  4. Publications
  5. >
  6. Analyses - Réflexions
  7. >
  8. Le CECRL en niveaux (C1)
C1

Le CECRL, document désormais incontournable dans l’enseignement des langues étrangères, propose des descripteurs de compétences regroupés par niveau. Ces niveaux, communs, du moins dans leur nomination, sont des soutiens et des références pour la mise en place de programmes linguistiques, de pratiques évaluatives et d’outils pédagogiques.

Publié en 2001, le Cadre européen commun de référence pour les langues, enrichi par le volume complémentaire en 2018, est un document élaboré par la Division des politiques linguistiques du Conseil de l’Europe composée de didacticiens de divers pays européens.
Le Cadre donne, comme introduit plus haut, un certain nombre d’indications permettant de mettre en place et d’évaluer l’enseignement des langues vivantes sur des bases communes. Celles-ci sont définies par des niveaux
A1 et A2 : utilisateur élémentaire
B1 et B2 : utilisateur indépendant
C1 et C2 : utilisateur expérimenté
et par des descripteurs élaborés pour les compétences orales et écrites mais aussi sociales et interculturelles.
Dans le Cadre , téléchargeable sur le site de la commission européenne, ces descripteurs sont regroupés par activités de communication langagière, par stratégies et par compétences. Pour connaitre les différents attendus à un niveau particulier, il faut donc parcourir le chapitre 4 : L’utilisation de la langue et l’apprenant /utilisateur, ainsi que le chapitre 5 : Les compétences de l’utilisateur/apprenant, sans oublier les annexes qui donnent des informations pouvant être particulièrement utiles.

Afin d’avoir une vue d’ensemble de chaque niveau, nous avons regroupé ces données par niveau.

LE NIVEAU C1

1- Thèmes

Description et narration

  • Description claire et détaillée de sujets complexes

2- Activités de production et de réception

Descripteurs pour l’oral

Compréhension et réception de l’oral Production orale Interaction orale
  • Peut suivre une intervention d’une certaine longueur même si elle n’est pas clairement structurée et même si les relations entre les idées sont seulement implicites et non explicitement indiquées.
  • Peut reconnaître une gamme étendue d’expressions idiomatiques et de tournures courantes en relevant les changements de registre.
  • Peut suivre une intervention d’une certaine longueur sur des sujets abstraits ou complexes même hors de son domaine mais peut avoir besoin de faire confirmer quelques détails, notamment si l’accent n’est pas familier.

Comprendre une conversation entre tierces personnes

  • Peut identifier l’attitude de chaque interlocuteur dans une discussion animée, caractérisée par des prises de paroles simultanées, des digressions et des expressions familières, avec des accents familiers et un débit normal.
  • Peut suivre facilement des échanges complexes entre des partenaires extérieurs dans une discussion de groupe et un débat, même sur des sujets abstraits, complexes et non familiers.

Comprendre en tant qu’auditeur

  • Peut suivre la plupart des conférences, discussions et débats avec assez d’aisance.

Comprendre des annonces et des instructions 

  • Peut comprendre des informations techniques complexes, telles que des modes d’emploi, des spécifications techniques pour un produit ou un service qui lui sont familiers.
  • Peut extraire des détails précis d’une annonce publique émise dans de mauvaises conditions et déformée par la sonorisation (par exemple, des annonces publiques dans une gare, un stade).

Comprendre des émissions de radio et des enregistrements

  • Peut comprendre une gamme étendue de matériel enregistré ou radiodiffusé, y compris en langue non standard et identifier des détails fins incluant l’implicite des attitudes et des relations des interlocuteurs.

Comprendre de émissions de télévision, des films et des vidéos

  • Peut comprendre les nuances et les sous-entendus dans la plupart des films, des pièces de théâtre et des programmes télévisés, à condition que la langue soit standard.
  • Peut comprendre dans le détail les arguments présentés dans des émissions de télévision exigeantes, telles que sur des affaires en cours, des interviews, des explications et des émissions-débats.
  • Peut suivre un film faisant largement usage de l’argot et d’expressions idiomatiques.
  • Peut faire une présentation ou une description d’un sujet complexe en intégrant des arguments secondaires et en développant des points particuliers pour parvenir à une conclusion appropriée.

Monologue suivi :

décrire l’expérience

  • Peut faire une description ou une narration élaborée, en y intégrant des thèmes secondaires, en développant certains points et en terminant par une conclusion appropriée.
  • Peut faire une description claire et détaillée de sujets complexes.

donner des informations

  • Peut donner des consignes pour effectuer un ensemble de procédures professionnelles ou académiques.
  • Peut faire remarquer des distinctions très précises entre des idées, des notions et des choses qui se ressemblent nettement.

argumenter (par exemple lors d’un débat)

  • Peut développer un argument systématiquement, dans un discours bien structuré, en tenant compte de l’avis de l’interlocuteur et en soulignant les points significatifs avec des exemples à l’appui et une conclusion appropriée.
  • Peut débattre d’un problème complexe, formuler de façon précise les points soulevés et utiliser l’emphase de façon efficace.

Annonces publiques

  • Peut faire une annonce avec aisance, presque sans effort, avec l’accent et l’intonation qui transmettent des nuances fines de sens.

S’adresser à un auditoire

  • Peut gérer les objections convenablement, y répondant avec spontanéité et presque sans effort.
  • Peut, à l’occasion de la présentation d’un sujet complexe, faire des hypothèses, comparer et soupeser des propositions et des arguments de rechange.
  • Peut structurer un long exposé de façon à ce que les auditeurs suivent facilement la logique des idées et comprennent l’argumentation générale.
  • Peut faire un exposé clair et bien structuré sur un sujet complexe, développant et confirmant ses points de vue assez longuement à l’aide de points secondaires, de justifications et d’exemples pertinents.
  • Peut s’exprimer avec aisance et spontanéité, presque sans effort. Possède une bonne maîtrise d’un vaste répertoire lexical lui permettant de surmonter facilement des lacunes par des périphrases avec apparemment peu de recherche d’expressions ou de stratégies d’évitement. Seul un sujet conceptuellement difficile est susceptible de gêner le flot naturel et fluide du discours.

Comprendre un interlocuteur

  • Peut comprendre en détail une intervention sur des sujets spécialisés abstraits ou complexes, même hors de son domaine, mais peut avoir besoin de faire confirmer quelques détails, notamment si l’accent n’est pas familier.

Conversation

  • Peut utiliser la langue en société avec souplesse et efficacité, y compris dans un registre affectif, allusif ou humoristique.

Discussion informelle (entre amis)

  • Peut suivre facilement des échanges entre partenaires extérieurs dans une discussion de groupe et un débat et y participer, même sur des sujets abstraits, complexes et non familiers.

Discussions et réunions formelles

  • Peut donner suite à des questions en demandant plus de détails et peut reformuler des questions si elles ont été mal comprises.
  • Peut faire des remarques critiques ou exprimer son désaccord de façon diplomatique.
  • Peut reformuler, faire le point et contester les contributions d’autres participants sur des sujets concernant son domaine de compétence professionnelle ou éducationnelle.
  • Peut argumenter une prise de position formelle de manière convaincante en répondant aux questions et commentaires ainsi qu’aux contre-arguments avec aisance, spontanéité et pertinence.
  • Peut facilement soutenir un débat, même sur des sujets abstraits, complexes et non familiers.

Coopération à visée fonctionnelle (Par exemple, réparer une voiture, discuter un document, organiser quelque chose)

  • Peut organiser une discussion pour décider d’une série d’actions à mener avec un partenaire ou un groupe, en rapportant ce que les autres ont dit, en résumant, en développant et en pesant les différents points de vue.

Obtenir des biens et des services

  • Peut négocier à propos d’affaires complexes ou délicates dans les domaines publique, professionnel et académique.

Interviewer et être interviewé (l’entretien)

  • Peut participer complètement à un entretien comme interviewer ou comme interviewé, en développant et mettant en valeur le point discuté, couramment et sans aucune aide, et en utilisant les interjections convenablement.

Utiliser les télécommunications

  • Peut utiliser les télécommunications de façon efficace pour la plupart des objectifs personnels et professionnels.

Descripteurs pour l’écrit

Compréhension et réception de l’écrit Production écrite Interaction écrite
  • Peut comprendre une grande variété de textes, y compris des textes littéraires, des articles de journaux ou de magazines et des publications académiques ou professionnelles, à condition de pouvoir les relire et d’avoir accès à des ouvrages de référence.
  • Peut comprendre dans le détail des textes longs et complexes, qu’ils se rapportent ou non à son domaine, à condition de pouvoir relire les parties difficiles.

Comprendre la correspondance

  • Peut comprendre de l’argot, des expressions idiomatiques et de l’humour dans une correspondance privée.
  • Peut comprendre des opinions, des émotions et des attitudes exprimées de façon implicites et explicites, dans des courriels, des forums en ligne, des blogues etc., à condition qu’il ou elle puisse relire et utiliser des outils de référence.
  • Peut comprendre tout type de correspondance, avec l’utilisation éventuelle d’un dictionnaire.

Lire pour s’informer et discuter

  • Peut comprendre dans le détail des textes longs et complexes, qu’ils se rapportent ou non à son domaine de spécialité, à condition de pouvoir relire les parties difficiles.
  • Peut comprendre dans le détail une gamme étendue de textes que l’on peut rencontrer dans la vie sociale, professionnelle ou universitaire et identifier des points de détail fins, y compris les attitudes, que les opinions soient exposées ou implicites.

Lire des instructions

  • Peut comprendre dans le détail des instructions longues et complexes pour l’utilisation d’une nouvelle machine ou procédure, qu’elles soient ou non en relation à son domaine de spécialisation, à condition de pouvoir en relire les passages difficiles.

Lire comme activité de loisir

  • Peut lire sans grande difficulté des textes littéraires et des ouvrages contemporains, écrits en langage standard, en appréciant l’implicite et les idées.
  • Peut lire et apprécier une gamme de textes littéraires, à condition de pouvoir relire certains passages et d’utiliser, s’il/elle veut des ouvrages de référence.
  • Peut utiliser la structure et les conventions d’une diversité de types d’écrits, en adaptant le ton, le style et le registre au public cible, le type de texte et le sujet.
  • Peut écrire des textes bien structurés sur des sujets complexes, en soulignant les points pertinents les plus saillants et en confirmant un point de vue de manière élaborée par l’intégration d’arguments secondaires, de justifications et d’exemples pertinents pour parvenir à une conclusion appropriée.

Écriture créative

  • Peut faire un rapport critique détaillé d’événements culturels (par ex. des pièces de théâtre, des films, des concerts) ou d’œuvres littéraires.
  • Peut intégrer des expressions idiomatiques et humoristiques, ces dernières n’étant pas toujours utilisées à bon escient
  • Peut écrire des textes descriptifs et de fiction clairs, détaillés, bien construits dans un style sûr, personnel et naturel approprié au lecteur visé.

Essais et rapports

  • Peut écrire une introduction et une conclusion appropriées pour un rapport, un article ou une dissertation d’une certaine longueur et sur un sujet académique ou professionnel complexe, à condition qu’il soit en rapport avec son centre d’intérêt et qu’il soit possible de corriger le texte.
  • Peut exposer et prouver son point de vue assez longuement à l’aide d’arguments secondaires, de justifications et d’exemples pertinents.
  • Peut exposer par écrit, clairement et de manière bien structurée, un sujet complexe en soulignant les points marquants pertinents.
  • Peut s’exprimer avec clarté et précision, en s’adaptant au destinataire avec souplesse et efficacité.

Correspondance

  • Peut mener à bien et avec exactitude une correspondance formelle du type demandes d’éclaircissements, candidature, recommandations, références, réclamations, ou des lettres pour exprimer sa sympathie ou ses condoléances.
  • Peut s’exprimer avec clarté et précision dans sa correspondance personnelle, en utilisant une langue souple et efficace, y compris dans un registre affectif, allusif ou humoristique.
Interaction en ligne
Conversation et discussion en ligne Transactions et coopération en ligne axées sur des objectifs
  • Peut évaluer des arguments, les reformuler et les contester dans une conversation ou une discussion enligne professionnelle ou abstraite.
  • Peut adapter son registre en fonction du contexte d’une interaction en ligne et passer, si nécessaire, d’un registre à un autre au cours de l’échange.
  • Peut participer de façon efficace en ligne et en direct à des discussions professionnelles ou portant sur des sujets abstraits, demander et donner si nécessaire des éclaircissements complémentaires sur des questions abstraites et complexes.
  • Peut engager des échanges en ligne en temps réel avec plusieurs participants, et comprendre les intentions de communication et les implications culturelles des différentes contributions.
  • Peut gérer efficacement des problèmes de communication et des problèmes culturels qui surviennent lors d’échanges en ligne coopératifs ou transactionnels, reformuler, clarifier et donner des exemples à l’aide de moyens audiovisuels (visuel, audio, graphique).
  • Peut participer à des projets complexes impliquant une rédaction et des corrections collectives ainsi qu’à d’autres formes de collaboration en ligne, suivre et transmettre des consignes avec précision pour atteindre l’objectif.
  • Peut gérer des transactions complexes en ligne dans l’offre de services (par ex. des applications avec des demandes complexes), adapter avec aisance la langue qu’l/elle utilise pour gérer la discussion et la négociation.
  • Peut assurer la coordination d’un groupe qui travaille sur un projet en ligne, formuler et corriger des instructions détaillées, juger de l’intérêt des propositions des membres de l’équipe et apporter les éclaircissements nécessaires pour accomplir les tâches communes.

3- Stratégies de production, de réception et d’interaction

Compréhension et réception Production Interaction
Reconnaître des indices et faire des déductions (oral et écrit)
  • Est habile à utiliser les indices contextuels, grammaticaux et lexicaux pour en déduire une attitude, une humeur, des intentions et anticiper la suite.
Planification
  • Peut, préparant un discours formel ou un document écrit, adopter consciemment les conventions propres à un type particulier de texte (structure, niveau de formalité et autres conventions).

Compensation

  • Peut utiliser de façon créative une grande variété de vocabulaire afin de pouvoir choisir de manière efficace des périphrases dans presque toutes les situations.

Contrôle et correction

  • Peut s’autocorriger avec beaucoup d’efficacité.
  • Peut revenir sur une difficulté et reformuler ce qu’il/elle veut dire sans interrompre complètement le fil du discours.
Tours de parole
  • Peut choisir une expression adéquate dans un répertoire courant de fonctions discursives, en préambule à ses propos, pour obtenir la parole et la garder, ou pour gagner du temps pour la garder pendant qu’il/elle réfléchit.

Coopérer

  • Peut relier habilement sa propre contribution à celle d’autres interlocuteurs.

Faire clarifier

  • Peut demander des explications ou des éclaircissements pour s’assurer qu’il/elle comprend des idées complexes et abstraites dans des contextes professionnel et académique, en direct ou en ligne.

4- Médiation

Médiation générale
  • Peut jouer efficacement le rôle de médiateur, faire en sorte que l’interaction reste positive en commentant les différents points de vue, gérer les ambigüités, anticiper les malentendus et intervenir avec diplomatie pour recentrer la discussion.
  • Peut, dans une discussion, mettre à profit différentes contributions et, avec une série de questions, susciter un raisonnement.
  • Peut transmettre de façon claire, fluide et bien structurée les idées importantes de textes longs et complexes, liés ou non à ses propres centres d’intérêt et intégrer les aspects évaluatifs et la plupart des nuances.

Transmettre des informations spécifiques à l’oral

  • Peut expliquer (en langue B) pourquoi les informations spécifiques trouvées dans un passage particulier d’un texte long et complexe (écrit en langue A) sont pertinentes.

Expliquer des données à l’oral (graphiques, diagrammes, tableaux, etc.)

  • Peut interpréter et décrire de façon claire et fiable (en langue B)les points essentiels et les détails présentés dans des diagrammes complexes, des graphiques et d’autres informations organisées visuellement (avec le texte en langue A) portant sur des sujets complexes, académiques ou professionnels.

Traiter un texte à l’oral

  • Peut expliquer (en langue B) la perspective ou l’opinion exprimée dans un texte oral ou écrit (en langue A),portant sur un sujet spécialisé, et justifier ses conclusions en se référant à des passages précis du texte original.
  • Peut exploiter des informations et des arguments venant d’un texte complexe (en langue A), afin de commenter un sujet (en langue B), de tirer des conclusions, d’ajouter son opinion, etc.

C1+ :

  • Peut expliquer (en langue B) des nuances subtiles dans la présentation de faits et d’arguments (en langue A).
  • Peut résumer de façon claire et dans un discours bien structuré (en langue B) les points principaux de textes complexes oraux et écrits (en langue A) non liés à ses domaines de spécialisation, en ayant parfois besoin de vérifier des notions techniques spécifiques.
  • Peut résumer (en langue B) une discussion (en langue A), qui a trait à son domaine de compétence académique ou professionnel, approfondir et évaluer les différents points de vue et identifier les points les plus significatifs.
  • Peut résumer (en langue B) de longs textes difficiles(en langue A).

Traduire à l’oral un texte écrit

  • Peut assurer aisément (en langue B), la traduction orale de textes écrits complexes (en langue A) sur une grande variété de sujets généraux et spécialisés, et saisir la plupart des nuances.

Expliquer des données à l’écrit (graphiques, diagrammes, tableaux, etc.)

  • Peut interpréter et présenter de façon claire et fiable, par écrit (en langue B), les points principaux et importants de diagrammes complexes et d’autres supports visuels (avec le texte en langue A) portant sur des sujets d’ordre académique ou professionnel.

Traiter un texte à l’écrit

  • Peut résumer par écrit, pour un public spécifique, un texte long et complexe (en langue A), et respecter le style et le registre d’origine (par ex. un article d’analyse politique ou académique, un extrait de roman, un éditorial, une critique littéraire, un rapport, un extrait de livre scientifique).
  • Peut résumer par écrit (en langue B), des textes longs et complexes (écrits en langue A), interpréter convenablement le contenu, à condition de pouvoir occasionnellement vérifier la signification précise de termes techniques peu courants.

Traduire à l’écrit un texte écrit

  • Peut traduire (en langue B), des textes abstraits écrits (en langue A), sur des sujets d’ordre social, académique ou professionnel liés à son domaine, et transmettre correctement des éléments d’appréciation, des arguments y compris la plupart des implications qui s’y rapportent, même si une forte influence du document original se fait sentir.

Prendre des notes (conférences, séminaires, réunions, etc.)

  • Peut sélectionner des informations et des arguments détaillés pertinents sur des sujets complexes, abstraits venant de sources orales multiples (par ex. des conférences, des «postcasts», des discussions formelles et des débats, des interviews, etc.) à condition que la langue utilisée soit standard, le débit normal et les différents accents familiers à l’auditeur.
  • Peut décider de ce qu’il faut ou non noter au cours d’une conférence ou d’un séminaire, même quand il s’agit de sujets non familiers.
  • Peut prendre des notes détaillées lors d’une conférence dans son domaine en consignant l’information de façon si précise et si proche de l’original que les notes pourraient servir à d’autres personnes.

Exprimer une réaction personnelle à l’égard des textes créatifs (incluant la littérature)

  • Peut donner son interprétation personnelle du déroulement d’une intrigue, des personnages et des thèmes dans un récit, un roman, un film ou une pièce de théâtre.
  • Peut exposer son interprétation d’un personnage d’une œuvre : son état psychologique ou émotionnel, les raisons de ses actions ainsi que leurs conséquences.
  • Peut décrire de façon détaillée son interprétation personnelle d’une œuvre, exposer ses réactions à certains éléments et expliquer leur signification.

Analyser et critiquer des textes créatifs (incluant la littérature)

  • Peut décrire et commenter la manière dont l’œuvre implique le public (par ex. en créant et trompant les attentes).
  • Peut apprécier dans quelle mesure une œuvre obéit aux conventions du genre.
  • Peut donner un avis critique sur une grande variété de textes dont des œuvres littéraires d’époques et de genres différents.

Médiation des concepts

Coopérer dans un groupe

Faciliter la coopération dans les interactions avec des pairs

  • Peut développer l’interaction et aider à la guider avec tact vers une conclusion.
  • Peut se montrer sensible aux différents points de vue exprimés dans un groupe, reconnaître les contributions et formuler d’éventuelles réserves, désaccords ou critiques sans froisser les gens.

Coopérer pour construire du sens

  • Peut souligner les incohérences d’un raisonnement et contester les idées des autres pour essayer d’obtenir un consensus.
  • Peut, dans une discussion, évaluer les problèmes, les difficultés et les propositions de façon à décider de la voie à suivre.
  • Peut recadrer une discussion de façon à décider de la conduite à tenir avec un partenaire ou un groupe, rapporter ce que les autres ont dit, résumer, examiner et considérer tous les points de vue.

Diriger le travail de groupe

Gérer des interactions

  • Peut intervenir avec tact pour réorienter le débat, éviter qu’un participant prenne le dessus ou faire face à un comportement perturbateur.
  • Peut organiser une séquence de travail diversifiée et équilibrée, de plénière, de groupe ou individuel et assurer en douceur des transitions entre les étapes.

Susciter un discours conceptuel

  • Peut, à partir de différentes contributions, poser une série de questions ouvertes afin de susciter un raisonnement logique (par ex. la formulation d’hypothèses, la déduction, l’analyse, la justification et la prévision).

Médiation de la communication

Établir un espace pluriculturel

  • Peut anticiper d’éventuelles méprises concernant ce qui a été dit ou écrit et faire en sorte que les interactions restent positives en commentant et en interprétant des points de vue culturels différents sur la question traitée.
  • Peut jouer le rôle de médiateur dans des rencontres interculturelles, contribuer à une culture de communication partagée, en gérant les ambigüités, proposant des conseils et encouragements, et en prévenant les malentendus.

Agir en tant qu’intermédiaire dans des situations informelles (avec des amis et des collègues)

  • Peut communiquer aisément (en langue B), le sens de ce qui est dit (en langue A) sur une grande variété de sujets d’intérêt personnel, académique et professionnel, transmettre clairement et précisément les informations importantes et expliquer également les références culturelles.

Faciliter la communication dans des situations délicates et des désaccords

  • Peut se montrer persuasif pour suggérer aux parties en désaccord de faire évoluer leur position.
  • Peut demander avec tact à chaque partie en désaccord, de déterminer ce qui est négociable dans leur position et ce qu’elles sont prêtes à abandonner dans certaines conditions.
  • Peut se montrer sensible à différents points de vue, répéter et paraphraser pour montrer sa compréhension détaillée des exigences de chaque partie pour arriver à un accord.

5- Stratégies de médiation

Pour expliquer un nouveau concept Pour simplifier un texte

Relier à un savoir préalable

  • Peut poser spontanément une série de questions pour encourager les personnes à penser à ce qu’elles connaissent d’un problème abstrait et les aider à relier ce savoir aux explications qui seront données.

Adapter son langage

  • Peut paraphraser et interpréter des textes techniques complexes en utilisant une langue non technique adaptée aux non spécialistes du domaine.
  • Peut adapter son langage (par ex. la syntaxe, les idiomatismes, le jargon) de façon à rendre compréhensible un sujet spécialisé complexe à des destinataires pour qui ce sujet n’est pas familier.
  • Peut expliquer des termes techniques et des notions compliquées lors d’un échange avec des personnes qui ne maîtrisent pas les sujets concernant son domaine de spécialité.

Décomposer une information compliquée

  • Peut faciliter la compréhension d’un problème complexe en soulignant et en classant les points importants, les présenter sous forme d’un schéma logique et renforcer le message en répétant les aspects clés de différentes façons.

Amplifier un texte dense

  • Peut rendre plus accessibles, pour le public cible, les points principaux d’un texte complexe en ajoutant des redondances, en expliquant et en modifiant le style et le registre.
  • Peut rendre plus accessible un contenu complexe et difficile en expliquant clairement les aspects compliqués et en ajoutant des détails utiles.

Élaguer un texte

  • Peut réorganiser un texte source complexe pour le recentrer sur les points les plus pertinents pour le public visé.

6- Compétences communicatives langagières

Compétences linguistiques
Étendue linguistique générale

Compétence lexicale Compétence grammaticale
  Étendue du vocabulaire Maîtrise du vocabulaire Correction grammaticale
  • Peut choisir la formulation appropriée dans un large répertoire de discours pour exprimer sans restriction ce qu’il/elle veut dire.
  • Peut utiliser une gamme étendue de structures grammaticales complexes de façon appropriée et avec beaucoup de souplesse.
  • Peut comprendre et utiliser de façon appropriée la gamme de vocabulaire technique et d’expressions idiomatiques propres à son domaine de spécialité.
  • Maîtrise bien les expressions idiomatiques familières et fait des jeux de mots
    avec facilité.
  • Peut choisir entre plusieurs possibilités lexicales dans pratiquement toutes les situations en utilisant des synonymes même pour des mots non familiers.
  • Possède une bonne maîtrise d’un vaste répertoire lexical lui permettant de surmonter facilement les lacunes par des périphrases avec une recherche peu apparente d’expressions et de stratégies d’évitement.
  • À l’occasion, petites bévues, mais pas d’erreurs de vocabulaire significatives.

C1+ :

  • Utilise un vocabulaire recherché de façon idiomatique et appropriée.
  • Peut maintenir constamment un haut degré de correction grammaticale.
  • Les erreurs sont rares et difficiles à repérer.
Compétence phonologique
Compétence orthographique

Maîtrise générale du système phonologique

  • Peut utiliser avec une assez bonne maîtrise tout l’éventail des traits phonologiques de la langue cible, de façon à être toujours intelligible.
  • Peut articuler pratiquement tous les sons de la langue cible ; on peut noter la présence d’un accent venant d’autre(s) langue(s) mais cela n’affecte en rien la compréhension.

Articulation des sons

  • Peut articuler pratiquement tous les sons de la langue cible avec un haut degré de maitrise.
  • Peut en général s’auto corriger quand il/elle a manifestement mal prononcé un son.

Traits prosodiques

  • Peut varier l’intonation et placer correctement l’accent pour exprimer exactement ce qu’il souhaite dire.
  • Peut prononcer un discours fluide et intelligible en ne faisant que de rares erreurs d’accent, de rythme et/ou d’intonation qui n’affectent ni la compréhension ni l’efficacité.

Maitrise de l’orthographe

  • L’orthographe est exacte à l’exception de quelques lapsus.
  • La mise en page, les paragraphes et la ponctuation sont logiques et facilitants.
Compétence sociolinguistique Compétence pragmatique
Adéquation sociolinguistique

  • Peut faire des remarques critiques ou exprimer avec tact un profond désaccord.
  • Peut ajuster le niveau de formalité (registre et style) pour s’adapter au contexte social (formel, informel ou familier) et garder un registre oral cohérent.
  • Peut utiliser la langue avec efficacité et souplesse dans des relations sociales, y compris pour un usage affectif, allusif ou pour plaisanter.
  • Peut suivre des films utilisant largement l’argot et des expressions idiomatiques.
  • Peut comprendre l’humour, l’ironie et les références culturelles implicites et saisir les nuances de sens.
  • Peut reconnaître un large éventail d’expressions idiomatiques et dialectales et apprécier les changements de registres ; peut devoir toutefois confirmer tel ou tel détail, en particulier si l’accent n’
  • est pas familier.

Souplesse

  • Peut modifier son expression pour exprimer des degrés d’engagement ou d’hésitation, de conviction ou d’incertitude.
  • Peut avoir un impact positif sur un auditoire choisi en variant de façon efficace le type d’expression et la longueur des phrases, et en utilisant un vocabulaire et un agencement de mots recherchés.

Tours de parole

  • Peut choisir une expression adéquate dans un répertoire courant de fonctions discursives, en préambule à ses propos, pour obtenir la parole et la garder, ou pour gagner du temps pour la garder pendant qu’il/elle réfléchit.

Développement thématique

  • Peut développer et défendre assez longuement des points principaux à l’aide d’éléments complémentaires, d’arguments et d’exemples appropriés.
  • Peut écrire l’introduction et la conclusion appropriées à un texte long et complexe.
  • Peut faire des descriptions et des récits compliqués, avec des thèmes secondaires et certains plus développés et arriver à une conclusion adéquate.
  • Peut utiliser les conventions propres au type de texte visé pour retenir l’attention du lecteur cible et communiquer des idées complexes.

Cohérence et cohésion

  • Peut produire un texte bien organisé et cohérent en utilisant une variété d’articulateurs et de schémas d’organisation.
  • Peut produire un texte clair, fluide et bien structuré, démontrant un usage contrôlé de moyens linguistiques de structuration et d’articulation.
Aisance à l’oral

  • Peut s’exprimer avec aisance et spontanéité presque sans effort ; seul un sujet conceptuellement difficile est susceptible de gêner le flot naturel et fluide du discours.

Précision

  • Peut utiliser à bon escient les modalités linguistiques pour indiquer la force d’une affirmation, d’un argument ou d’un point de vue.
  • Peut qualifier avec précision des opinions et des affirmations en termes de certitude/doute, par exemple, ou de confiance/méfiance, similitude, etc.

7- Compétences à signer

Linguistique Pragmatique Sociolinguistique

Répertoire de la langue des signes

  • Peut passer du discours indirect au discours direct.
  • Peut traiter un thème de manière très large et en tenant compte des différents aspects impliqués.
  • Peut préciser la signification d’un terme vague par une phrase (par ex. «meurtre» en imitant le maniement de l’arme du crime).
  • Peut signer avec une main (uniquement avec la main dominante) de façon compréhensible.
  • Peut utiliser le classificateur adéquat pour souligner une signification particulière.
  • Peut facilement exprimer des actions, objets et relations reliés entre eux en utilisant des classificateurs (de substitution) adaptées (à une ou deux mains) de différentes manières.

Structure du texte signé

  • Peut construire un message texte en partant d’énoncés généraux pour aboutir à des énoncés spécifiques.
  • Peut utiliser les moyens de structuration linguistique adaptés à la structure interne.
  • Peut utiliser des moyens de structuration lexicaux et productifs de façon manuelle et non manuelle.
  • Peut aborder un grand éventail de thèmes en les introduisant et en les concluant de manière adéquate.
  • Peut utiliser différents types de textes argumentatifs (par exemple, un texte explicatif utilisant des arguments pour et contre quelque chose, ou un texte donnant un contexte détaillé et explorant une question en profondeur).
  • Peut judicieusement structurer des contenus complexes.
  • Peut mettre l’accent sur certains aspects d’un sujet complexe.
  • Peut développer une argumentation convaincante et logique (affirmation, argumentation, exemple, conclusion).

Cadre et perspectives

  • Peut créer une image 3D complexe incluant des objets en mouvement.
  • Peut passer d’une perspective à l’autre.

Présence et effet

  • Peut utiliser l’exagération efficacement et adéquatement.
  • Peut enthousiasmer les destinataires.
  • Peut modifier le rythme des signes (très lent ou très rapide), afin de créer le suspense.
  • Peut concevoir un récit sur le plan linguistique, de manière à ce que le destinataire s’immerge dans l’action racontée.
  • Peut donner aux personnages d’un récit, un profil linguistique qui leur est propre (style, ton, registre de langue).
  • Apparaît calme et détendu en signant, même quand une forte concentration est requise.
  • Peut bien se préparer, de manière à ce qu’en signant il ne soit plus nécessaire de réfléchir aux contenus.

Aisance à signer

  • Peut utiliser le maintien prolongé d’un signe (hold) en tant que moyen prosodique ou rhétorique.
  • Peut signer couramment un long texte de manière rythmique.
  • Peut signer rapidement dans un rythme régulier.

Adéquation sociolinguistique et répertoire culturel

  • Peut raconter une blague issue de la culture sourde.
  • Peut exprimer les différences de registres non lexicalisées de manière manuelle et non manuelle.
  • Peut passer sans efforts du registre formel au registre informel.
  • Peut adapter le registre au public cible.
  • Peut respecter les normes socioculturelles dans la production de ses textes (par ex. registre approprié, formes de politesse, statut, tabous).

8- Compétence plurilingue et pluriculturelle

Exploiter un répertoire pluriculturel Exploiter un répertoire plurilingue
  • Peut gérer les ambiguïtés sociolinguistiques et pragmatiques et réagir de façon constructive et culturellement adéquate pour clarifier la situation.
  • Peut expliquer son interprétation de présupposés, d’idées préconçues, de stéréotypes, de préjugés propres à la culture de sa propre communauté ou à celles d’autres communautés qu’il connaît bien.
  • Peut expliquer le contexte avec tact, interpréter et débattre de certains aspects des croyances, des valeurs et des pratiques culturelles, en s’inspirant de rencontres interculturelles, lectures, films, etc.
  • Peut identifier des différences dans les conventions sociolinguistiques ou socio pragmatiques, y porter un regard critique et adapter en conséquence sa façon de communiquer.
  • Peut faciliter la compréhension et la discussion portant sur un texte oral ou écrit dans une langue en l’expliquant, le résumant, le clarifiant et en le développant dans une ou dans plusieurs autres langues de son répertoire plurilingue.
  • Peut répondre à quelqu’un spontanément et avec aisance, dans la langue adéquate, quand la personne passe à une autre des langues de son répertoire plurilingue.
  • Peut utiliser et expliquer une terminologie spécialisée dans une langue de son répertoire plurilingue, plus familière à son ou ses interlocuteurs, afin d’améliorer la compréhension dans une discussion sur des sujets abstraits et spécialisés.
  • Peut participer efficacement à une conversation se déroulant en deux langues ou plus de son répertoire plurilingue, s’adapter aux changements de langue et se préoccuper des besoins et des compétences linguistiques des interlocuteurs.
  • Peut passer d’une langue à l’autre avec aisance pour faciliter la communication dans un contexte multilingue, résumer et commenter en différentes langues de son répertoire plurilingue les contributions à la discussion et aux textes concernés.

Première publication : 30/07/16
Actualisation : 27/09/21
L’article initial est disponible sur Gallika.net.

Tags:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.