BulleA1

Le CECRL, document désormais incontournable dans l’enseignement des langues étrangères, propose des descripteurs de compétences regroupés par niveau. Ces niveaux, communs, du moins dans leur nomination, sont des soutiens et des références pour la mise en place de programmes linguistiques, de pratiques évaluatives et d’outils pédagogiques.

Publié en 2001, le Cadre européen commun de référence pour les langues, enrichi par le volume complémentaire en 2018, est un document élaboré par la Division des politiques linguistiques du Conseil de l’Europe composée de didacticiens de divers pays européens.
Le Cadre donne, comme introduit plus haut, un certain nombre d’indications permettant de mettre en place et d’évaluer l’enseignement des langues vivantes sur des bases communes. Celles-ci sont définies par des niveaux
A1 et A2 : utilisateur élémentaire
B1 et B2 : utilisateur indépendant
C1 et C2 : utilisateur expérimenté
et par des descripteurs élaborés pour les compétences orales et écrites mais aussi sociales et interculturelles.
Dans le Cadre , téléchargeable sur le site de la commission européenne, ces descripteurs sont regroupés par activités de communication langagière, par stratégies et par compétences. Pour connaitre les différents attendus à un niveau particulier, il faut donc parcourir le chapitre 4 : L’utilisation de la langue et l’apprenant /utilisateur, ainsi que le chapitre 5 : Les compétences de l’utilisateur/apprenant, sans oublier les annexes qui donnent des informations pouvant être particulièrement utiles.

Afin d’avoir une vue d’ensemble de chaque niveau, nous avons regroupé ces données par niveau.

 

LE NIVEAU A1

1- Thèmes

Description et narration Transaction : échanges d’information
  • Lieu de vie
  •  Soi et les autres
  • Maison
  • Temps

2- Activités de production et de réception

Descripteurs pour l’oral

Compréhension générale de l’oral Production orale générale Interaction orale générale
  • Peut comprendre une intervention si elle est lente et soigneusement articulée et comprend de longues pauses qui permettent d’en assimiler le sens.
  • Peut reconnaître une information concrète à propos d’un sujet familier et quotidien, à condition que le débit soit lent et que l’information soit claire (par exemple sur un lieu ou un horaire).

Comprendre une conversation entre tierces personnes

  • Peut comprendre quelques mots et quelques expressions qui se rapportent à lui/elle, à la famille, à l’école, à ses loisirs ou à son environnement, s’ils sont prononcés lentement et clairement.
  • Peut comprendre des mots et des expressions courtes lorsqu’il/elle écoute une conversation simple (par exemple entre un client et un vendeur dans une boutique), à condition que les gens parlent très lentement et très clairement.

Comprendre en tant qu’auditeur

  • Peut comprendre les grandes lignes d’une information très simple, donnée dans une situation prévisible, comme par exemple celle d’un guide touristique, à condition qu’elle soit exprimée très lentement et très clairement et qu’il y ait de temps à autre de longues pauses.

Comprendre des annonces et instructions orales :

  • Peut comprendre des instructions qui lui sont adressées lentement et avec soin et suivre des directives courtes et simples.
  • Peut comprendre quand quelqu’un lui dit lentement et clairement où se trouve un objet, à condition que cet objet se trouve dans l’environnement immédiat. Dans une annonce par haut-parleur, par exemple à la gare ou dans une boutique, peut comprendre des chiffres, des prix et des horaires s’ils sont prononcés lentement et clairement.

Comprendre des émissions de radio et des enregistrements

  • Peut repérer de l’information concrète (par exemple sur des lieux et des horaires) dans de courts enregistrements sur des sujets quotidiens et familiers, à condition que le débit soit lent et le langage clair.

Comprendre des émissions de télévision, des films et des vidéos

  • Peut reconnaître des mots et des expressions familiers et identifier les sujets dans les gros titres et les résumés des nouvelles et la plupart des produits de publicité, en utilisant les informations visuelles et ses connaissances générales.
  • Peut produire des expressions simples isolées sur les gens et les choses.

S’adresser à un public 

  • peut lire un texte très bref et répété, par exemple pour présenter un conférencier, proposer un toast.

Monologue suivi

décrire l’expérience

  • peut se décrire, décrire ce qu’il/elle fait, ainsi que son lieu d’habitation.
  • peut décrire les aspects simples de sa vie quotidienne en utilisant une suite de phrases simples, des mots et des expressions simples à condition de pouvoir préparer à l’avance.

donner des informations

  • peut décrire simplement un objet ou une image qu’il/elle montre aux autres, en utilisant des mots simples, des expressions toutes faites, à condition de s’y être préparé/e.
  • Peut répondre à des questions simples et en poser, réagir à des affirmations simples et en émettre dans le domaine des besoins immédiats ou sur des sujets très familiers.
  • Peut interagir de façon simple, mais la communication dépend totalement de la répétition avec un débit plus lent, de la reformulation et des corrections.

Comprendre un interlocuteur 

  • Peut comprendre des questions et des instructions qui lui sont adressées lentement et avec soin et suivre des consignes simples et brèves.
  • Peut comprendre des expressions quotidiennes pour satisfaire des besoins simples de type concret si elles sont répétées, formulées directement, lentement et clairement par un interlocuteur compréhensif.

Conversation

  • Peut comprendre des expressions quotidiennes pour satisfaire à des besoins simples de type concret si elles sont répétées, formulées directement, clairement et lentement par un interlocuteur compréhensif.
  • Peut prendre part à une conversation simple de nature factuelle et sur un sujet prévisible, par ex. sur son logement, son pays, sa famille, ses études, etc.
  • Peut demander à quelqu’un de ses nouvelles et y réagir.
  • Peut présenter quelqu’un et utiliser des expressions élémentaires de salutation et de congé.

Discussion informelle (entre amis)

  • Peut échanger sur ses goûts pour le sport, la nourriture, etc. en utilisant un répertoire limité d’expressions et à condition qu’on s’adresse directement à lui ou à elle clairement et lentement.

Coopération à visée fonctionnelle (par exemple, réparer une voiture, discuter un document, organiser quelque chose)  :

  • Peut demander des objets à autrui et lui en donner.
  • Peut réagir à des instructions simples concernant des tâches routinières impliquant le temps, des lieux, des chiffres, etc.
  • Peut comprendre les questions et instructions formulées lentement et soigneusement, ainsi que des indications brèves et simples.

Obtenir des biens et des services :

  • Peut se débrouiller avec les nombres, les quantités, l’argent et l’heure.
  • Peut demander à manger et à boire en utilisant des expressions élémentaires
  • Peut demander quelque chose à quelqu’un ou le lui donner.

Échange d’information  :

  • Peut donner la couleur d’un vêtement ou d’un autre objet familier et peut demander la couleur de ces objets.
  • Peut, de façon sommaire, donner des nombres, des quantités et des coûts
  • Peut parler du temps avec des expressions telles que : la semaine prochaine, vendredi dernier, en novembre, à 3 heures…
  • Peut poser des questions personnelles, par exemple sur le lieu d’habitation, les personnes fréquentées et les biens, et répondre au même type de questions.
  • Peut répondre à des questions simples et en poser ; peut réagir à des déclarations simples et en faire, dans des cas de nécessité immédiate ou sur des sujets très familiers.
  • Peut comprendre des questions et des instructions qui lui sont adressées lentement et avec soin et suivre des directives simples et brèves.

Interviewer et être interviewé (l’entretien) :

  • Peut déclarer simplement la nature d’un problème à un professionnel de santé et répondre à des questions simples telles que « Est-ce que ça fait mal? » même en devant s’aider de gestes et de langage corporel pour mieux se faire comprendre.
  • Peut répondre dans un entretien à des questions personnelles posées très lentement et clairement dans une langue directe et non idiomatique.

Descripteurs pour l’écrit

Compréhension générale de l’écrit Production écrite générale Interaction écrite générale
  • Peut comprendre des textes très courts et très simples, phrase par phrase, en relevant des noms, des mots familiers et des expressions très élémentaires et en relisant si nécessaire.

Comprendre la correspondance :

  • peut comprendre des messages simples et brefs sur une carte postale.
  • Peut comprendre de petits messages simples, envoyés par courriel ou sur les réseaux sociaux (comme une proposition de rencontre, où, quand et quoi faire.

Lire pour s’orienter :

  • Peut reconnaître les noms, les mots et les expressions les plus courants dans les situations ordinaires de la vie quotidienne.
  • Peut comprendre les informations écrites dans les magasins (à quel étage se trouve tel département) et les indications (par ex. « emplacement des ascenseurs »).
  • Peut comprendre l’information de base donnée dans les hôtels, comme par exemple l’heure des repas.
  • Peut trouver et comprendre des informations importantes mais simples, dans les publicités, les programmes d’événements, les prospectus, les brochures (par ex. ce qui est proposé, les prix, la date, l’endroit, l’heure de départ, etc.).

Lire pour s’informer et discuter :

  • Peut se faire une idée du contenu d’un texte informatif assez simple, surtout s’il est accompagné d’un document visuel.
  • Peut comprendre des textes courts sur des sujets d’intérêt personnel (par exemple des flashs d’information sur le sport, la musique, des voyages ou des récits) s’ils sont rédigés avec des mots simples et s’ils sont illustrés par des images.

Lire des instructions :

  • Peut suivre des indications brèves et simples (par exemple pour aller d’un point à un autre).

Lire comme activité de loisirs

  • Peut comprendre de courts récits illustrés, au sujet d’activités quotidiennes et rédigés avec des mots simples.
  • Peut comprendre dans les grandes lignes des textes courts d’histoires illustrées, à condition que les images l’aident à deviner le contenu.
  • Peut écrire des expressions et phrases simples isolées.

A1+ :

  • Peut donner des renseignements sur des sujets relevant de la vie privée (par ex. ce qu’il/elle aime et n’aime pas, la famille,
    les animaux domestiques) en utilisant des mots et des expressions simples.

Écriture créative :

  • Peut écrire des phrases et des expressions simples sur lui/elle-même et des personnages imaginaires, où ils vivent et ce qu’ils font.
  • Peut décrire très simplement une pièce dans une habitation.
  • Peut utiliser des mots et des expressions simples pour décrire certains objets familiers (par ex. la couleur d’une voiture, sa taille)
  • Peut demander ou transmettre par écrit des renseignements personnels détaillés.

Correspondance  :

  • Peut écrire un message court et très simple (par exemple un texto) à des amis pour leur donner un renseignement ou leur poser une question.
  • Peut écrire une carte postale simple et brève.
  • Peut écrire des messages et des publications sur internet comprenant une série de phrases très courtes décrivant des passe-temps, des préférences, en utilisant des mots simples ou des expressions toutes faites, en faisant appel à un dictionnaire.

Notes, messages et formulaires :

  • Peut laisser un message simple indiquant par ex. sur où il/elle est allé/e, à quelle heure il/elle compte revenir (exemple : Je fais les courses : je rentre à 5 heures).
  • Peut écrire chiffres et dates, nom, nationalité, adresse, âge, date de naissance ou d’arrivée dans le pays, etc. sur une fiche d’hôtel par exemple.
Interaction en ligne
Conversation et discussion en ligne Transactions et coopération en ligne axées sur des objectifs
  • Peut utiliser des expressions toutes faites et des combinaisons de mots simples, pour réagir, en ligne, positivement ou négativement à des publications simples et à leurs liens et vidéos / audio intégrés, mais peut répondre aux commentaires en remerciant ou en s’excusant à l’aide d’expressions standards.
  • Peut écrire des messages et des publications personnelles en ligne très simples, sur ses loisirs, ce qu’il/elle aime ou n’aime pas, etc. avec des phrases très courtes et à l’aide d’un outil de traduction.
  • Peut compléter un formulaire très simple d’achat ou de demande en ligne, donner des informations personnelles de base (nom, adresse électronique ou numéro de téléphone).
  • Le texte
    Traiter un texte
  • peut copier des mots isolés et des textes courts imprimés normalement
  • peut copier des textes courts en script ou en écriture lisible

3- Stratégies de production et de réception

Compréhension et réception Production Interaction

Reconnaitre des indices et faire des déductions (à l’oral et à l’écrit)

  • Peut déduire la signification d’un mot inconnu concernant une action concrète ou un objet, à condition que le texte qui l’accompagne soit très simple et porte sur un sujet familier et quotidien.

 Compensation

  • Peut accompagner ses mots de gestes pour exprimer un besoin

 Faire clarifier

  • Peut indiquer, par des mots, par l’intonation et des gestes, qu’il/elle ne comprend pas.
  • Peut dire en termes simples qu’il/elle ne comprend pas.

4- Médiation

Médiation générale
  • Peut utiliser des mots simples et des expressions non verbales pour montrer son intérêt pour une idée. Peut transmettre des informations simples et prévisibles d’un intérêt immédiat, données dans des textes courts et simples tels que des panneaux, des annonces, affiches, programmes, dépliants, etc.

Transmettre des informations spécifiques à l’oral

  • Peut transmettre (en langue B), des instructions simples et prévisibles concernant des horaires et des lieux. sous forme d’énoncés courts et simples(en langue A).

Traiter un texte à l’oral

  • Peut transmettre (en langue B) les informations simples et prévisibles de panneaux, avis, posters et programmes (écrits en langue A).

Traduire à l’oral un texte écrit

  • Peut assurer (en langue B), la traduction orale simple et sommaire de mots et d’expressions simples et courants que l’on trouve sur des panneaux, écriteaux, affiches, programmes, dépliants, etc.

Transmettre des informations spécifiques à l’écrit

  • Peut énumérer (en langue B) des noms, des nombres, des prix et des informations très simples d’un intérêt immédiat (données en langue A), si la personne les énonce très lentement et clairement avec des répétitions.

Traiter un texte à l’écrit

  • Peut transcrire des mots isolés et des textes courts imprimés.
  • Peut, à l’aide d’un dictionnaire, présenter (en langue B), des phrases simples écrites (en langue A), mais sans toujours choisir la signification convenable.

Traduire à l’écrit un texte écrit

  • Peut, à l’aide d’un dictionnaire, traduire des mots et des expressions simples (de langue A en langue B), mais peut parfois se tromper sur le choix de la signification.

Exprimer une réaction personnelle à l’égard des textes créatifs (incluant la littérature)

  • Peut utiliser des mots et des expressions simples pour dire ce qu’une œuvre lui a fait ressentir.

Médiation des concepts

Coopérer dans un groupe

Faciliter la coopération dans les interactions avec des pairs

  • Peut demander aux participants des contributions à des tâches très simples, en s’exprimant par des phrases simples et courtes.
  • Peut dire qu’il/elle a compris et demander aux autres s’ils ont compris.

Coopérer pour construire du sens

  • Peut exprimer une idée à l’aide de mots très simples et demander ce que les autres pensent.

Diriger le travail de groupe

Susciter un discours conceptuel

  • Peut utiliser des mots simples et des expressions non verbales pour montrer son intérêt pour une idée

Médiation de la communication

Établir un espace pluriculturel

  • Peut faciliter un échange interculturel en accueillant les gens et en manifestant son intérêt avec des mots simples et des expressions non verbales, en invitant les autres à parler et en indiquant s’il/si elle comprend lorsqu’on s’adresse directement à lui/elle.

Agir en tant qu’intermédiaire dans des situations informelles (avec des amis et des collègues)

  • Peut communiquer (en langue B) des données personnelles sur des gens et des informations très simples et prévisibles disponibles (en langue A), à condition qu’on l’aide à formuler.

Faciliter la communication dans des situations délicates et des désaccords

  • Peut reconnaître si des interlocuteurs ne sont pas d’accord ou si quelqu’un a un problème, et utiliser des mots et des expressions mémorisées (par ex. «Je comprends», «Ça va?») pour montrer sa sympathie.

5- Compétences communicatives langagières

Étendue linguistique générale Compétence lexicale Compétence grammaticale
  • Possède un choix élémentaire d’expressions simples pour les informations sur soi et les besoins de type courant.
  • Peut utiliser quelques structures simples dans des phrases simples en supprimant ou en simplifiant des éléments

Étendue du vocabulaire

  • Possède un répertoire élémentaire de mots isolés et d’expressions relatifs à des situations concrètes particulières.

Correction grammaticale

  • A un contrôle limité de structures syntaxiques et de formes grammaticales simples appartenant à un répertoire mémorisé.
Compétence phonologique Compétence orthographique

Maîtrise générale du système phonologique

  • La prononciation d’un répertoire très limité d’expressions et de mots mémorisés est compréhensible avec quelque effort pour des interlocuteurs habitués aux locuteurs de son groupe linguistique.
  • Peut reproduire correctement un nombre limité de sons ainsi que d’accents sur des mots et des expressions simples et familiers.

Articulation des sons

  • Peut, s’il/elle est guidé de manière précise, reproduire correctement des sons dans la langue cible.
  • Peut articuler un nombre tellement limité de sons que l’interlocuteur doit proposer de l’aide pour que les paroles soient intelligibles (par ex. répéter correctement et demander la répétition de nouveaux sons)

Traits prosodiques

  • Peut utiliser de façon intelligible les traits prosodiques d’un répertoire limité de mots et d’expressions simples, malgré une très forte influence de l’accent, du rythme, et/ou de l’intonation de l’une ou l’autre des langues qu’il parle ; son interlocuteur doit se montrer coopératif

Maîtrise de l’orthographe

  • Peut épeler son adresse, sa nationalité et d’autres informations personnelles de ce type.
  • Peut copier de courtes expressions et des mots familiers, par exemple des signaux ou consignes simples, le nom des objets quotidiens, le nom des magasins et un ensemble d’expressions utilisées régulièrement.
Compétence sociolinguistique Compétence pragmatique

Adéquation sociolinguistique

  • Peut établir un contact social de base en utilisant les formes de politesse les plus élémentaires ; accueil et prise de congé, présentations et dire « merci », « s’il vous plaît », « excusez-moi », etc.

Cohérence et cohésion

  • Peut relier des groupes de mots avec des connecteurs élémentaires tels que « et » ou « alors ».

Précision

  • Peut communiquer des informations très élémentaires sur des détails personnels et des besoins concrets de façon simple.

Aisance à l’oral

  • Peut se débrouiller avec des énoncés très courts, isolés, généralement stéréotypés, avec de nombreuses pauses pour chercher ses mots, pour prononcer les moins familiers et pour remédier à la communication.

6- Compétences à signer

Linguistique Pragmatique Sociolinguistique

Répertoire de la langue des signes

  • Peut exprimer sa propre opinion (d’accord / pas d’accord).
  • Peut indiquer les signes lexicaux pour les mois, les jours de la semaine et les heures.
  • Peut produire des formes de mains claires et explicites.
  • Peut décrire une personne par son expression faciale, les caractéristiques de sa chevelure ou de son corps ou par des objets qu’elle porte souvent.
  • Peut signer les formules d’accueil et de salutations.
  • Peut représenter clairement les formes (hauteur, largeur, longueur).Peut signer une demande directe.
  • Peut épeler des noms, des termes techniques entre autres à l’aide de l’alphabet manuel.
  • Peut utiliser la labialisation correcte et s’en servir pour différencier des signes identiques.

Précision schématique

  • Peut former le pluriel avec des signes simples (avec des données chiffrées, des répétitions).
  • Peut construire une phrase simple avec des signes lexicaux.
  • Peut représenter l’épaisseur d’un objet par la mimique.
  • Peut former des phrases simples SOV/SVO.
  • Peut utiliser correctement les pronoms personnels.

Présence et effet

  • Peut exprimer des états émotionnels par la mimique uniquement (sans expressions manuelles).
  • Peut se positionner de manière à ce que les signes soient bien visibles pour les destinataires.

Adéquation sociolinguistique et répertoire culturel

  • Peut réagir de manière adéquate à un «merci» (avec «de rien»).
  • Peut donner un feedback visuel (approbatif/négatif) à son interlocuteur par la mimique.
  • Peut donner un feedback visuel à son interlocuteur par les signes codifiés (par ex. «PFF»).
  • Peut recourir à l’alphabet manuel en cas de problèmes de communication.
  • Peut attirer l’attention d’une manière adéquate, afin d’obtenir le droit de parole (en levant les mains, en touchant l’épaule).
  • Peut maintenir le contact visuel avec son vis-à-vis.
  • Peut appliquer différentes stratégies pour établir le contact visuel nécessaire à la communication (effleurer, faire signe, tapoter sur la table, éclairage).
  • Peut saluer une personne sourde de manière appropriée.

7- Compétence plurilingue et pluriculturelle

Exploiter un répertoire pluriculturel Compréhension plurilingue Exploiter un répertoire plurilingue
  • Peut reconnaître différentes façons de numéroter, mesurer la distance, dire l’heure, etc., même s’il lui est difficile de les appliquer dans les transactions concrètes de la vie quotidienne.
  • Peut reconnaître des mots internationaux et des mots communs à différentes langues(par ex. Haus / hus / house) pour :

– déduire le sens de panneaux et de prospectus simples ;
– identifier le contenu probable du message donné dans texte écrit court et simple ;
– suivre les grandes lignes d’échanges sociaux courts et simples énoncés très lentement et clairement en sa présence ;
– déduire ce qu’on essaye de lui dire en face à face, à condition que le débit soit très lent et très clair et qu’ils soient répétés si nécessaire.

  • Peut utiliser des compétences très limitées dans différentes langues pour effectuer une transaction simple lors d’un échange plurilingue avec un interlocuteur coopératif.

Première publication : 16/07/16
Actualisation : 05/09/21
L’article initial est disponible sur Gallika.net.

2

Tags:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Catégories
Commentaires récents